La salle Blocbuster Cnit est une structure artificielle d’escalade dédiée à l’escalade de bloc dans un local de 1 400 m², située sur le quartier de la Défense, au sein du centre commercial du Cnit. Outre l’escalade qui va de la découverte jusqu’au cours de perfectionnement, la salle dispose d’un espace réservé à l’échauffement, un sauna et un espace bar. « C’est la seule salle d’escalade dans un centre commercial, souligne Joaquim, employé de Blocbuster, rencontré par la Gazette le 29 janvier dernier. On dispose de blocs de 4,50 m de haut et de 650 m² de surface grimpable ».

Les salariés de la Défense y viennent en nombre, surtout dans les périodes de rush, entre midi et deux, ou bien le soir, après le travail. « Le mode de vie se sédentarise, les gens autour travaillent dans des bureaux, donc ils ne pratiquent pas beaucoup d’activité physique, mais ils savent que c’est important pour la santé, souligne Joaquim. Et l’escalade est assez à la mode pour développer son corps et se défouler ».

La salle d’escalade, ouverte depuis 2015, possède une grande sœur à Courbevoie, née en 2012. « En 2012, l’escalade n’était pas encore à la mode, c’était la troisième salle en région parisienne aujourd’hui, il y en a une dizaine », explique Joaquim. Blocbuster propose sept niveaux différents qui se déclinent en plusieurs parcours. « C’est un sport d’adaptation, on recrée de nouvelles voies tout le temps, précise le salarié. On compte trois semaines voire un mois avant qu’un bloc soit renouvelé ».

Les réservations ne sont pas indispensables, la salle est ouverte tous les jours de 10 h à 23 h en semaine, et de 10 h à 20 h le week-end. « Le soir parfois il peut y avoir entre 200 et 300 personnes max en même temps, indique Joaquim. Le week-end, la clientèle est plus constituée de familles ». Les blocs d’escalade de Blocbuster proposent différentes surfaces, et un véritable panel technique aux amateurs.

L’escalade de bloc ne nécessite pas de matériel. « C’est pratique, on peut venir tout seul, être en autonomie et il y a une vraie facilité de pratique », estime Joaquim. Une partie encadrement est proposée par l’équipe de la salle : initiation, cours personnalisés d’une heure pour apprendre les techniques de base, ou bien sur cinq séances, ou encore un encadrement en groupe comme dans un club.

Les enfants sont autorisés à venir à partir de 6 ans. « Il y a un petit mur pour eux, sans hauteur, précise Joaquim, et entre 6 et 12 ans l’initiation est obligatoire ». L’entrée à la journée est de 15 euros, et il existe différents forfaits. L’entrée donne un accès direct à tout ce que la salle propose : murs d’escalade, slackeline, espace fitness « pour s’étirer », sauna, et coin bar. « Certains estiment que la bière à la fin, c’est bon pour la récupération », ironise Joaquim. L’espace de restauration propose sandwichs, burgers et planches de charcuterie.

Une terrasse est également accessible pour se détendre. Installée près des canapés, la slickeline sert aux grimpeurs amateurs : « Elle permet de chercher à s’équilibrer et surtout à rester concentré, elle requiert les mêmes compétences que pour l’escalade », informe Joaquim.