L’université de Nanterre, l’une des deux seules facultés de France à posséder une piscine olympique de 50 mètres, accueillera en son sein les nageurs du club de natation privé de haut niveau, Les Étoiles 92. Ayant l’ambition de former de futures stars de la discipline, avec en ligne de mire les Jeux olympiques de Paris 2024, le club à la recheche d’un centre d’entrainement a été séduit par le complexe sportif de l’université, avec ses murs d’escalades et sa salle de musculation, d’ordinaire utilisés par les étudiants en STAPS.

Un de ses étudiants a d’ailleurs rejoint les recrues du club cette année ; les autres athlètes provenant d’écoles privées. Ils seront entraînés par Olivier Sangaria, assisté des médaillés Camille Lacourt, Jérémy Stravius et Grégory Mallet. L’intérêt d’un tel partenariat pour l’université, pour l’heure détentrice d’un label Génération 2024, est l’obtention de l’appellation Terre de Jeux, qui ferait passer le centre sportif de la faculté en terrain d’entraînement olympique. 

Une telle mutation valoriserait les infrastructures existantes et permettrait de financer leur entretien grâce de meilleures subventions publiques. Le projet permet aussi de franchir une étape supplémentaire dans la transformation de l’université en ­collège- sport à l’américaine.