Le projet d’aménagement du quartier nanterrien des Groues se poursuit. Le dernier lot mis en vente dans le secteur Hanriot par Paris La Défense, établissement public gestionnaire et aménageur du quartier d’affaires, a été attribué mardi 28 janvier dernier à l’opérateur Sefri-Cime. Ce dernier a signé avec Paris La Défense une promesse de vente afin d’y construire huit bâtiments sur une surface de 23 500 m².

Ce dernier accord vient ainsi concrétiser l’appel à projet lancé par Paris La Défense concernant le projet d’aménagement des Groues pour 2030, les trois autres lots ayant déjà été attribués à BNP Paribas et Marignan, Lamotte et Brémon et Woodeum. Lors d’une réunion publique d’information sur le quartier organisée le jour même, Paris La Défense a annoncé que la commercialisation des logements et bureaux débuterait d’ici à la fin de l’année, une fois les permis de construire délivrés.

Mardi 28 janvier, Paris La Défense a annoncé avoir attribué l’ensemble des lots de l’appel à projets visant à aménager le quartier des Groues à Nanterre d’ici à 2030. « Avec la signature de la promesse de vente du lot 2 du secteur Hanriot entre Sefri-Cime et Paris La Défense, l’ensemble des programmes est désormais engagé au sein de cette partie des Groues », détaille l’établissement gestionnaire du quartier d’affaires, en charge de la future ZAC (Zone d’aménagement concerté) des Groues dans son communiqué de presse.

« Le futur quartier des Groues, à proximité immédiate de Paris La Défense Arena, sera un quartier animé, pleinement intégré à la ville et connecté à son environnement », précise Paris La Défense. Constitué de quatre lots, le quartier regroupera selon le projet d’aménagement de Paris La Défense « 288 000 m² dédiés au logement, 210 500 m² aux bureaux et 79 000 m² aux activités, hébergements hôteliers et touristiques, commerces et équipements publics/privés ».

Le jour même, lors d’une réunion d’informations organisée sur le futur quartier, Paris La Défense a apporté des précisions aux riverains. « Vous avez quatre promesses de ventes qui ont été signées entre Paris La Défense et les promoteurs immobiliers, explique Marion Vion-Dury, cheffe de projet immobilier d’entreprise pour Paris La Défense. Vous avez le lot 1 qui prévoit 53 400 m² portés par BNP Paribas et Marignan, […] le lot 3 pour Lamotte et Brémon et sur le lot 4, c’est Woodeum. »

Le dernier projet officialisé par Paris La Défense avec Sefri-Cime concerne donc le lot 2 Hanriot, qui prévoit 2 000 m² d’activités productives, 1 600 m² d’espaces verts privés et 325 logements d’une surface totale de 21 500 m². Ces derniers seront constitués de « 97 logements sociaux, 69 logements intermédiaires [et] 159 logements libres », indique le communiqué de presse de Paris La Défense.

Le grand projet immobilier porté par Paris La Défense se poursuit avec des opérations de démolitions en cours. « Nous avons commencé à faire des explorations archéologiques en parallèle des opérations de démolitions, et pour le moment nous n’avons rien trouvé », explique Thomas Fourgeaud, chargé de mission à l’ingénierie pour Paris La Défense lors de la réunion.

« Aujourd’hui, les lots qui sont les plus avancés sur le travail des permis de construire qui permet, une fois qu’ils sont délivrés, d’engager la commercialisation, ça va être les lots 1 et 3, détaille Marion Vion-Dury des étapes à venir du projet. Celle-ci pourra commencer à la fin de l’année 2020, mais ça dépend encore des étapes réglementaires ».

PHOTO : ILLUSTRATION / LA GAZETTE DE LA DEFENSE