Elles croyaient qu’il allait « les violer ». Deux femmes ont été braquées par un jeune homme de 20 ans dans la nuit du 31 juillet dernier à proximité du pont de Neuilly. Muni d’un pistolet à gaz, arme de catégorie D, il voulait qu’elles l’emmènent à Nanterre. Elles lui ont finalement laissé la voiture au bout de quelques minutes de trajet. Il a été jugé et condamné mercredi 4 septembre au tribunal de Nanterre.

« Je ne voulais pas leur faire de mal », explique-t-il face à une assistance dubitative lors de son procès. « J’ai eu des problèmes familiaux, poursuit-il. Je ne me sentais pas bien. C’est ce qui m’a amené à faire ça. » Il se voit répondre qu’il a été retrouvé dans la cité des Canibouts à Nanterre avec des amis, dans cette même voiture.

Les policiers n’ont eu aucun mal à retrouver le jeune de 20 ans : les victimes « traumatisées », selon la présidente de séance, ont pu leur fournir la plaque d’immatriculation du véhicule. Déclaré coupable en état de récidive, il écope d’un an de prison ferme et d’une interdiction de détention d’arme de cinq ans. Il devra leur verser 2 500 euros à chacune.